Archive de la catégorie ‘Cinéma’

Citizen Kane

Lundi 13 octobre 2008

Citizen Kane est un film américain d’Orson Welles sorti en 1941. Il est généralement jugé comme étant le meilleur film de tous les temps.

Au début des années 1940, Charles Foster Kane meurt dans son manoir de Xanadu, en prononçant dans un dernier souffle « Rosebud » (« bouton de rose »). Ce dernier mot énigmatique attire la curiosité de la presse. Le journaliste Thompson est chargé de l’enquête, et va rencontrer différentes personnes ayant côtoyé Kane. Ces rencontres sont accompagnées à chaque fois de flashbacks qui lèvent toujours un peu plus le voile sur sa vie.

Héritier de la fortune laissée par sa mère, Kane devient un grand magnat de la presse. Il épouse la nièce du président, et espère faire une carrière politique, carrière qui s’interrompt lorsque l’on apprend qu’il trompe sa femme avec une pseudo-cantatrice. La première demande le divorce, et Kane épouse alors la seconde, qui se sépare de lui par la suite. Kane finit par mourir seul dans son immense manoir inachevé.

Chaque personne ayant côtoyé Kane a une perception bien particulière du personnage, souvent très différente de celle des autres : les récits, mêmes entrecroisés, ne font qu’éclairer certains aspects ponctuels de Charles Foster Kane. Son mystère reste (presque) entier…

Citizen Kane est autrement plus riche pour ses aspects visuels et sonores que pour son scénario. Il s’agit d’un film révolutionnaire pour l’époque. Il s’oppose complètement au rêve américain, puisqu’il retrace la vie d’un homme qui jouit d’une grande richesse, mais que celle-ci ne comble pas pour autant. De plus, le personnage de Kane s’oppose au président des États-Unis : du jamais vu à l’époque.

Citizen Kane dans Cinéma

Frank Capra

Lundi 13 octobre 2008

né le 18 mai 1897 à Bisacquino (Sicile, Italie), mort le 3 septembre 1991 à La Quinta (Californie, États-Unis), est un réalisateur, scénariste et producteur américain d’origine sicilienne.

C’est dès 1903 que Frank Capra immigre avec ses parents aux Etats-Unis et s’installe chez son frère aîné, qui vit depuis quelques années à Los Angeles. Parallèlement à ses études, il vend des journaux, mais sort diplômé de la Manual Arts High School en 1918, et de l’université, spécialiste en chimie. Réquisitionné lors de la Première Guerre mondiale, il apprend les mathématiques aux officiers d’artillerie. A son retour, entre autres, il réalise des courts métrages à San Francisco en 1922 et écrit des gags pour Bob Eddy. Les choses sérieuses débutent quand il arrive à Hollywood pour travailler avec Hal Roach et Mack Sennet. En 1928, il est l’auteur du premier film parlant de la Columbia, ‘The Submarine‘. Il épouse Lucille Reyburn en 1932, enchaîne les succès mais quitte la Columbia en 1939 pour créer sa propre maison de production. En 1945, il fonde avec Sam Riskin la ‘Liberty Films’, qui sera rachetée par Paramount trois ans plus tard. Après de nombreux films de grande qualité, Capra se consacre à des séries scientifiques pour la télévision et à la rédaction de son autobiographie ‘The name above the title’ (1971). Réalisateur incontournable, il laisse derrière lui un cinéma optimiste et divertissant… des films à revoir, encore et encore !

Frank Capra dans Cinéma

^^

Lundi 6 octobre 2008

Un roman d’Anna Gavalda bientôt sur France 3 ?

Après « Ensemble, c’est tout » adapté au cinéma avec Audrey Tautou et Guillaume Canet, un autre roman de la maman de « la consolante » et « je l’aimais » va être porté à l’écran.

En effet, France 3 prévoit d’adapter le premier roman jeunesse  de l’auteure à succès Anna Gavalda « 35 kilos d’espoir » qui raconte l’histoire de Grégoire, un petit bonhomme qui déteste l’école et trouve refuge dans le cabanon de son grand-père.

Grégoire n’aime pas l’école et trouve toujours de quoi bricoler auprès de son grand-père. Mais lorsque le petit  garçon est renvoyé de l’école, Léon se fâche et signifie à son petit-fils que sans la lecture et l’écriture, il n’arrivera jamais à rien. Grégoire va alors faire l’apprentissage de la vie et accepter de grandir.

revue de presse / source : tele star

Bernardo Bertolucci

Vendredi 26 septembre 2008

 (né le 16 mars 1941) est un écrivain et réalisateur italien.Né à Casarola, Province de Parme en Italie, premier fils du poète Attilio Bertolucci, Bernardo Bertolucci commença à écrire dès l’âge de 15 ans, et il fut récompensé pour son travail peu de temps après. Il reçut entre autres le Premio Viarregio. il se rendit ensuite à Rome où il assista Pier Paolo Pasolini pour Accattone et travaille avec notamment Sergio Leone et Dario Argento au scénario d’Il était une fois dans l’Ouest.

Dans les années 1970, son film Le Dernier Tango à Paris fit un scandale en Italie à cause d’une relation très sulfureuse entre un homme mûr et une jeune femme, incluant une scène de sodomie et une séquence où le héros insulte le corps de sa femme défunte.

Bernardo Bertolucci dans Cinéma Bernardo%20Bertolucci

Ingmar Bergman

Vendredi 26 septembre 2008

Ernst Ingmar Bergman, né à Uppsala le 14 juillet 1918 et mort le 30 juillet 2007 sur l’île de Fårö, est un metteur en scène de théâtre, scénariste, et réalisateur de cinéma suédois. Il s’est imposé comme l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma en proposant une œuvre s’attachant à des thèmes métaphysiques (Le Septième Sceau), à l’introspection psychologique (Persona) ou familiale (Cris et chuchotements, Fanny et Alexandre) et à l’analyse des comportements du couple (Scènes de la vie conjugale). Il est le seul cinéaste à avoir obtenu la Palme des Palmes au Festival de Cannes en 1997.

Ingmar Bergman dans Cinéma ingmar_bergman_rip_haut

René Barjavel

Jeudi 25 septembre 2008

né le 24 janvier 1911 à Nyons (Drôme). Il est décédé le 24 novembre 1985 à Paris.René Barjavel est principalement connu pour ses romans d’anticipation. Certains thèmes y reviennent fréquemment : chute de la civilisation causée par les excès de la science et la folie de la guerre, caractère éternel et indestructible de l’amour (Ravage, Le Grand Secret, La Nuit des temps, Une rose au paradis). Son écriture se veut poétique, onirique et, parfois, philosophique. Il a aussi abordé dans de remarquables essais l’interrogation empirique et poétique sur l’existence de Dieu (notamment, La Faim du tigre), et le sens de l’action de l’homme sur la Nature. Il fut aussi scénariste/dialoguiste de films. On lui doit en particulier le scénario du Petit monde de Don Camillo.

René Barjavel dans Cinéma Barjavel

Michelangelo Antonioni

Mardi 23 septembre 2008

né à Ferrare en Émilie-Romagne le 29 septembre 1912 et décédé à Rome le 30 juillet 2007.

Il débute dans le cinéma, à trente ans, en pleine période néoréaliste, comme scénariste pour Roberto Rossellini et Federico Fellini, et travaille comme assistant de Marcel Carné pour les Visiteurs du soir.

Ses premiers longs métrages (de Chronique d’un amour en 1950 jusqu’à le Cri en 1958) restent confidentiels en ne lui apportant qu’une notoriété « italienne ».

Antonioni ne deviendra connu qu’après la sortie de l’Avventura en 1960, primé à Cannes, premier volet d’une tétralogie qui allait imposer une vision novatrice de l’art cinématographique, voulu « égal à la littérature ». Les opus suivants, l’Éclipse, la Nuit et le Désert rouge le font reconnaître internationalement. Monica Vitti sera l’égérie de ces quatre films et sera d’ailleurs sa compagne pendant quelque temps.

Blow-Up, tourné à Londres en 1966, Palme d’or au Festival de Cannes 1967, lui ouvre les portes d’Hollywood, où il réalise Zabriskie Point en 1970. Ne rencontrant pas le succès espéré, il part en Chine réaliser Chung Kuo, La Chine en 1972, avant de revenir aux États-Unis avec Profession : reporter en 1975.

En 1985, un accident cérébral lui provoque une paralysie partielle et une quasi impossibilité de parler. Il ne cessera pas pour autant son activité et c’est aidé de son ami réalisateur Wim Wenders qu’il réalisera Par delà les nuages en 1995. Son dernier film Eros date de 2004  et a été co-réalisé avec Wong Kar-wai et Steven Soderbergh.

Michelangelo Antonioni dans Cinéma 31cnd-antonioni1-600

 

Allen Woody

Samedi 26 avril 2008

Woody Allen, de son vrai nom Allan Stewart Königsberg, est un comédien, scénariste, réalisateur et clarinettiste de jazz américain né le 1er décembre 1935, à Brooklyn.

Les comédies de mœurs, souvent sur fond psychanalytique, sont incontestablement son domaine favori bien qu’il s’essaye parfois à d’autres genres. Il se met lui-même en scène comme acteur dans un grand nombre de ses films, incarnant souvent un personnage proche de lui-même, caricature de l’intellectuel (et de l’humour) juif new-yorkais en proie à des affres tragicomiques. C’est un réalisateur boulimique : depuis le début des années 1970 où sa popularité a explosé, il n’a cessé de tourner, réalisant pratiquement un film par an, ce qui est sans doute un record de longévité et de régularité dans la production pour un cinéaste

Allen Woody dans Cinéma Woody%20Allen